Un conseiller disponible au
Guide du mobile » Déploiement 5G : le débit s’est-il amélioré ?

Déploiement 5G : le débit s’est-il amélioré ?

Sommaire

    Après un long processus d’enchères et une suite d’autorisations, les opérateurs télécoms ont pu entamer le véritable déploiement de la 5G dans l’Hexagone depuis le début de l’année. Désormais, plusieurs milliers sites sont en effet ouverts, au sens commercial du terme, comme le confirment les derniers chiffres de l’observatoire de l’ARCEP. Cela veut-il dire que les Français usagers de la 5G ont vu leur débit s’améliorer ?  Voici ce que l’on peut en retenir.

    Déjà plus de 10 000 sites au service du déploiement 5G

    Fin février, le gendarme des télécoms a mis à jour son observatoire du déploiement de la 5G. Le document confirme un phénomène d’accélération en classant les sites en trois catégories :   

    – « autorisés » :

    A ce stade, une station mobile autorisée par l’ANFR est installée et peut émettre les fréquences 5G ; fin février, l’ANFR faisait état de plus de 20 000 sites ayant atteint cette étape importante précédent la mise en service.

    – « techniquement opérationnels » :

    Cette désignation s’applique notamment aux sites expérimentaux en attente, soit d’une validation technique, soit d’une déclaration officielle d’ouverture commerciale.

    – « ouverts commercialement » :

    Toute personne disposant d’un forfait et d’un téléphone compatible avec la 5G ont accès à la 5ème génération de mobile sur ces sites. Au 28 février dernier, ils étaient au nombre de 11 119, contre 9 961 fin janvier, soit une progression approchant les 12% en seulement un mois. Dans le détail, c’est Free qui trône en tête de la course avec plus de 7000 mises en service actives fin février. Bouygues Telecom suit avec 2000 sites ouverts ; Orange et SFR comptent quant à eux environ 1000 sites chacun.

    A noter, cet observatoire exclut les sites parisiens, le déploiement de la 5G venant tout juste de démarrer dans la capitale. Par ailleurs, il donne des précisions quant aux fréquences effectivement déployées, et donc, sur les effets en termes de débit.

    Déploiement 5G ok… et le débit dans tout ça ?

    Il existe un décalage entre le nombre de sites commercialement ouverts et les effets concrets sur le débit, au regard de l’amélioration tant attendue par les utilisateurs de la 5G. En effet, l’ensemble des sites mis en service le sont grâce à trois types de fréquences. Différentes mais complémentaires, elles n’ont pas la même efficacité. Le service proposé aux usagers varie donc en fonction des fréquences déployées sur le site ouvert.

    – les fréquences basses :

    Ainsi, en regardant les données chiffrées de l’ARCEP à la loupe, on apprend que 93% des antennes installées par Free utilisent la bande basse soit celle des 700 et 800 MHz. Or, même si sa portée et sa pénétration à l’intérieur des bâtiments sont efficaces, le débit, lui, reste inférieur à celui des antennes 4G.

    – les fréquences intermédiaires :

    Les fréquences intermédiaires – 1800 Mhz et 2100 MHz – offrent également une excellente portée et un débit équivalent à la 4G. Bouygues Telecom est le plus gros détenteur de ce type d’antennes avec environ 2000 sites ouverts.

    – la bande cœur :

    En définitive, seules les antennes utilisant les fréquences reines améliorent nettement la qualité du débit. Celles-là mêmes qui ont fait l’objet des enchères en fin d’année et qui avoisinent les 3500 GHz. Mais… leur moindre portée les fait dépendre des antennes 5G intermédiaires précitées, sans lesquelles elles ne peuvent fonctionner efficacement !

    Ces disparités de fréquences expliquent en partie les écarts qui peuvent exister entre les villes françaises. Orange dispose de plus de 800 antennes de ce type contre 500 pour Free. Bouygues Telecom et SFR suivent avec 300 antennes chacun. Le réel gain de débit dépendra donc de la capacité des quatre opérateurs à mettre en service des sites équipés en bande 3500 Mhz, mais nécessairement doublés de fréquences complémentaires.

    Un conseiller disponible au
    Retour haut de page